Nous contacter Lettre d'information Adresses utiles

Promenade de la Dhuis : tonte différenciée

Comment la promenade de la Dhuis peut-elle être aussi fréquentée et constiuter néanmoins un habitat naturel de prédilection por de multiples espèces végétales et animales ? Voici la réponse de l’Agence des Espaces verts de la Région Ile de France, gestionnaire du site

Contrairement à une idée trop communément répandue, l’accueil des promeneurs dans les milieux naturels ne constitue pas toujours un frein au développement de la biodiversité. Il suffit de gérer ces milieux de façon différenciée : c’est-à-dire pratiquer, à l’intérieur d’un même site, un entretien adapté à chaque espace selon la vocation qui lui est attribuée. La promenade de la Dhuis est un bon exemple. Aux abords des allées gravillonnées, empruntées quotidiennement par piétons et cyclistes, la pelouse est tondue régulièrement. Mais à l’arrière de ces minces bandes de végétation, l’herbe n’est fauchée qu’une seule fois par an... conséquence : maintien d’une prairie naturelle, propice au foisonnement de multiples espèces, de la plus commune à la plus rare. Orchidées, papillons et oiseaux trouvent ici un milieu favorable pour se développer. Si la végétation avait été tondue de façon régulière, c’est en moyenne dix fois moins d’espèces qui auraient été présentes sur le site. Ceci nous le savons de source sûre : avant de faire ce choix de mode de gestion différenciée en 2008, nous avons réalisé, en collaboration avec les communes de proximité et des associations, plusieurs inventaires écologiques. Ils ont permis d’évaluer la richesse écologique potentielle des milieux et de la favoriser. En revanche, la tonte différenciée donne un aspect quelque peu « désordonné » au paysage, qui peut surprendre le promeneur : pourquoi ici le gazon est minutieusement tondu alors que juste à côté, un brouhaha de fleurs et d’herbes folles pousse de façon anarchique, comme s’il avait été oublié par le jardinier ? La réponse est dans le pré...

Sur l'agenda

Samedi 25 mars

Le petit chaperon rouge, conté par Evelyne Nouaille

à partir de 10h30
Salle de spectacle du Moustier

Après avoir créé « La Belle au bois dormant » à Thorigny l’an passé, Evelyne renouvelle l’expérience en nous proposant « son » petit chaperon rouge. S’inspirant à la fois de l’art du Kamishibai japonais et de celui du Pop-Up, elle réinvente le théâtre d’image pour illustrer sa narration. Ainsi, le fil de l’histoire s’égrène au détour des pages d’un grand livre animé qui révèle ses surprises au rythme des aventures de notre héroïne.

 Samedi 25 mars 2017 à 10h30
 Salle de spectacle
 Durée : 45 mn
 Tout public à partir de 3 ans
 Entrée libre

Du 31 mars au 2 avril

Journée européenne des métiers d’art

Les communes de Marne et Gondoire
Tout l'agenda